AccueilActualitesEmmanuel Macron : Le Web3 et le métavers ont un énorme potentiel dans la culture et les loisirs

Emmanuel Macron : Le Web3 et le métavers ont un énorme potentiel dans la culture et les loisirs

Benson Toti

Les institutions culturelles françaises doivent développer une politique NFT et soutenir l’innovation Web3, a déclaré le président français dans une interview .

Le président français Emmanuel Macron, qui cherche à remporter l’élection de cette année au second tour contre la dirigeante d’extrême droite Marine Le Pen, estime que le Web3 et le métaverse offrent une énorme opportunité pour la promotion de la culture et des contenus créatifs .

Le Web3 est une ‘exigence et une opportunité’

Dans une interview accordée à un média local, Macron a souligné les avantages potentiels de la révolution numérique, notamment la place du métavers dans l’élaboration des politiques culturelles.

« Le métavers a un énorme potentiel dans la culture et les loisirs grâce à ses applications dans la musique, les concerts, les expositions d’art, etc. Nous ne pouvons pas envisager notre politique culturelle sans cette révolution », a-t-il noté.

La France, a-t-il ajouté, a une opportunité unique de faire exister son mode de vie – langue, patrimoine, monuments et villes – dans le métaverse. Les mettre dans le métaverse créera une « historiographie numérique » de l’histoire collective de la France, a-t-il déclaré.

Selon lui, il est important que les principales institutions culturelles françaises élaborent une politique NFT qui contribue à promouvoir et à protéger les acteurs de l’espace.

Dans l’ensemble, Macron affirme que le Web3  » représente une exigence, ainsi qu’une opportunité à ne pas manquer « . C’est une opportunité que la France et l’Europe doivent saisir si elles veulent devenir les leaders du futur du web.

Sur la réglementation MiCA

Les propos du président français interviennent quelques semaines après le vote du Parlement européen sur le règlement restrictif sur les marchés de crypto-actifs (MiCA). Les législateurs de l’UE ont adopté le règlement, introduit en 2020 et qui vise à couvrir les actifs cryptographiques non couverts par la réglementation financière existante, en mars.

Commentant cette décision, Macron a noté que si la France soutient l’innovation, les réglementations sont cruciales car elles apportent « l’uniformité des règles ». Cela, a-t-il noté, offrirait à l’Europe les bases nécessaires pour « créer un marché unifié ».

« Je suis favorable à une avancée rapide du règlement MiCA, sur la base de l’approche équilibrée promue par le Conseil et inspirée du cadre français », a-t-il déclaré.

Le dirigeant français a également réitéré sa conviction que la réglementation ne nuirait pas à l’innovation.

« La France sera très attentive à ce que le texte n’empêche pas l’innovation et reste le plus neutre possible sur le plan technologique », a-t-il déclaré au média français.

Selon lui, le succès de Ledger et Sorare (deux des principales startups françaises de technologie financière) est un signal clair de cette intention.

Dans d’autres remarques, Macron a déclaré qu’il souhaiterait voir l’Europe prendre les devants dans la révolution de l’ère numérique. Il souhaiterait que l’Europe ne dépende pas des États-Unis et de la Chine à cet égard.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser notre contenu et nos publicités, fournir des fonctionnalités pour les médias sociaux et vous offrir une meilleure expérience. En continuant à naviguer sur le site ou en cliquant sur “OK, merci”, vous consentez à l’utilisation de cookies sur ce site.