Des entreprises de crypto-monnaies sud-coréennes partagent leurs données avec les banques

Mème coin la plus excitante Potentiel X100
Shiba Memu Monnaie Shiba Memu Monnaie Shiba Memu Monnaie
Acheter Maintenant
Mème coin la plus excitante Potentiel X100
Shiba Memu Monnaie Shiba Memu Monnaie Shiba Memu Monnaie
Acheter Maintenant

Des entreprises de crypto-monnaies sud-coréennes partagent leurs données avec les banques

By Onose Enaholo - Minute de lecture
Mis à jour 26 January 2023

Les autorités sud-coréennes ont annoncé que six grands établissements bancaires seraient prêts à proposer leurs services aux sociétés d’échanges de devises numériques ce mois-ci. Le gouvernement du pays est toujours à la recherche d’une solution pour permettre le partage des données.

Source : Pixabay. Arrêt de l’émission des comptes virtuels liés aux entreprises de crypto-monnaies en Corée du Sud.

Des échanges de données avec les banques

La FSC a donné des informations supplémentaires sur ce système d’identification pour les comptes virtuels. Le gouvernement prévoit d’exiger des entreprises de crypto-monnaies de diffuser les données de transaction des utilisateurs aux institutions bancaires. Un responsable du FSC a déclaré que les banques devraient bientôt introduire le système, ce qui imposera aux entreprises d’échanges de partager les données des utilisateurs avec ces institutions, à la fin du mois de janvier ou au début de février.

La mise en place de ce dispositif permettra de stopper le commerce anonyme de crypto-monnaies. En effet, l’utilisation d’un compte virtuel ne sera plus possible. Les banques émettent ces comptes afin d’aider les acteurs opérant dans ce secteur à échanger des devises numériques auprès des bourses. Les institutions financières ne seront plus autorisées à utiliser ces comptes virtuels.

6 banques sud-coréennes vont introduire ce nouveau système

L’annonce du FSC indique que six banques commerciales – dont la Shinhan Bank, la KB Kookmin Bank, la Banque industrielle de la Corée du Sud et la Nonghyup Bank – utiliseront ce nouveau système à partir du 30 janvier. À l’origine, ce dispositif devait être mis en place le 20 janvier. Ce service est destiné aux utilisateurs de comptes virtuels existants, a indiqué le porte-parole de cet organisme de régulation.

Cette mesure a été prise afin de lutter contre le blanchiment d’argent. Elle permettra également aux autorités fiscales sud-coréennes de suivre les investisseurs locaux œuvrant dans ce secteur.